• Conversations ordinaires, D.W. Winnicott (1986)

    Je ne sais plus à propos de quoi je repensais l’autre jour à cette histoire de saucisse exposée par le psychanalyste anglais. Toujours est-il que cet extrait, issu de l’article « Vivre créativement » (1970), s’accorde très bien avec la manière dont j’ai toujours envisagé la couture, c’est-à-dire avec une préoccupation et une déférence toute relative envers "la bonne manière de faire":

      « Une des façons de faire cuire des saucisses consiste à suivre exactement les directives données par Mrs Beaton (ou par Clement Freud le dimanche) ; dans l’autre façon de procéder, on prend les saucisses et, tant bien que mal, on les cuit pour la première fois de sa vie. Le résultat peut être le même dans les deux cas, mais c’est plus amusant de vivre avec la cuisinière créatrice, quitte à constater un désastre, à sentir un goût bizarre ou à soupçonner le pire. Ce que je veux dire, c’est que pour le cuisinier ou la cuisinière, les deux expériences sont différentes : celui qui se soumet comme un esclave ne tire de l’expérience qu’un plus grand sentiment de dépendance par rapport à l’autorité, tandis que l’original se sent plus réel, il se surprend lui-même par ce qui lui vient à l’esprit pendant que les saucisses cuisent. Quand on se surprend soi-même, on est créatif et on s’aperçoit qu’on peut faire confiance à cette originalité qu’on a en soi. Peu importe que ceux qui consomment les saucisses ne remarquent pas la chose surprenante qui s’est passée pendant qu’on les préparait, ou qu’ils ne manifestent pas d’enthousiasme gustatif.
      Je crois qu’il n’existe rien qui ne puisse être fait créativement si la personne est créatrice et en a la capacité. Mais si l’individu est constamment menacé d’extinction créatrice, il y a alors deux solutions ; ou bien il faut supporter la soumission et l’ennui, ou bien l’originalité doit atteindre de telles proportions que les saucisses auront un aspect épouvantable ou un goût infect. »

    Je n’ai pas retrouvé le passage sur "la machine à coudre suffisamment bonne", je suis pourtant sûre que ce concept recouvre une réalité :)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :